Informations sur le projet Base de données en ligne

toponymes.ch contient l’essentiel des données scientifiques produites par les recherches toponymiques en Suisse. Les données géoréférencées sont visualisées au moyen de cartes (OpenStreetMap, Swisstopo, Google).

Les données suivantes ont été intégrées :

 

  • les toponymes du canton d’Argovie, traités par Beat Zehnder dans sa thèse de doctorat «Die Gemeindenamen des Kantons Aargau. Historische Quellen und sprachwissenschaftliche Deutungen», publiée en 1991 (environ 240 saisies) ;

  • les données prélevées par Stefan Sonderegger pour le canton d’Appenzell (environ 12 000 saisies) qui ont ensuite été intégrées dans l’Appenzeller Namenbuch ;

  • les toponymes et microtoponymes du canton de Bâle-Campagne, recueillis par le centre de recherches Stiftung Orts- und Flurnamenforschung Baselland et publiés dans Die Orts- und Flurnamen des Kantons Basel-Landschaft (environ 52 000 saisies) ;

  • les noms de lieux des communes de Riehen et Bettingen (canton de Bâle-Ville), publiés par Inga Siegfried et Jürgen Mischke (éditeurs) dans un dictionnaire toponymique (environ 1700 saisies) ;

  • les toponymes définitifs de la nomenclature officielle du canton de Berne (environ 63 000 toponymes, état d’avril 2017), ainsi que les attestations orales numérisées correspondantes, tirées du fichier Ortsnamenbuch des Kantons Bern (environ 20 000 saisies).

  • les noms actuels des communes du canton du Fribourg, compilés par Claudia Schmid à partir de diverses publications (environ 220 saisies). Les variantes dialectales proviennent des collectes du Sprachatlas der deutschen Schweiz (SDS) ;

  • environ 11 000 toponymes et microtoponymes du canton de Glaris, recueillis par Gertrud Walch ;

  • les toponymes contenus dans le Rätisches Namenbuch d’Andrea Schorta (86 000 saisies) ;

  • les toponymes et microtoponymes du canton de Saint-Gall, recueillis entre 1962 et 1988 dans le cadre du projet St. Galler Namenbuch (Camenisch, Nyffenegger, Hammer, Schmid, Stricker, Vincenz, Hertenstein, Werlen) et complétés depuis 2000 grâce aux projets Werdenberger Namenbuch (Hans Stricker) et Datenbank der Schweizer Namenbücher (2001-2005). Actuellement, le projet St. Galler Namenbuch continue est poursuivi au sein de l'Université de Zurich (un total d'environ 65 000 saisies dans la BD) ;

  • environ 14 000 toponymes et microtoponymes du canton de Schaffhouse, recueillis dans plusieurs enquêtes linguistiques menées entre 1935 et 2008 dans les communes du canton (Flurnamenkommission), ainsi que les données liées au projet du Fonds National Schaffhauser Namenbuch ;

  • environ 45 000 toponymes des districts soleurois Dorneck-Thierstein, Olten-Gösgen et Thal-Gäu, publiés dans le Solothurner Namenbuch, ainsi que les noms de lieu et les lieu-dits des districts Bucheggberg-Wasseramt et Solothurn-Lebern, pour autant qu’ils soient documentés par le Cadastre cantonal ;

  • les données du Schwyzer Namenbuch de Viktor Weibel (première publication en 1973, poursuite du projet à partir de 2001, nouvelle publication en 2012) ; il s’agit d’environ 23 000 toponymes et microtoponymes avec près de 70 000 attestations historiques ;

  • les noms de lieu et les lieu-dits du canton de Thurgovie, recueillis et édités par Eugen Nyffenegger (chef de projet), Oskar Bandle, Martin H. Graf et d’autres collaborateurs (environ 30 000 saisies) ;

  • les noms actuels des communes du canton d’Obwald, compilés et édités par Mirjam Schumacher à partir de diverses sources (7 saisies). Les variantes dialectales proviennent des collectes du Sprachatlas der deutschen Schweiz (SDS) ; un échantillon substantiel (environ 330 saisies) tiré de l’Obwaldner Namenbuch de Hugo P. Müller et d’autres publications, compilés et édités par Victor Bieri et Mirjam Schumacher ;

  • les données du dictionnaire toponymique Nidwaldner Orts- und Flurnamen, édité par Albert Hug et Viktor Weibel entre 1993 et 2001 et publié en 2003 (environ 8 500 saisies) ;

  • les données de l’Urner Namenbuch de Viktor Weibel et Albert Hug (1988-1991), digitalisées par toponymes.ch (plus de 15 000 saisies) ;

  • les noms de lieu et les lieu-dits du canton de Zoug, recueillis et édités par Beat Dittli entre 1983 et 2006 et publiés en 2007. Contrairement à la publication, la base de données comporte de nombreuses attestations supplémentaires qui, pour des raisons matérielles, n’avaient pu être intégrées à la publication papier. Elles peuvent être consultées dans la base de données (environ 13 000 saisies de toponymes et environ 46 000 saisies d’attestations) ;

  • les noms de lieu et les lieu-dits du canton de Lucerne, cités dans les volumes déjà publiés du Luzerner Namenbuch (Erika Waser, Peter Mulle, Heidi Blaser, Irene Rettig) (environ 13 000 saisies) ;

  • les données recueillies dans les années 1950 à 1970 par Bruno Boesch et Jörg Rutishauser dans le cadre de la préparation d’un dictionnaire toponymique zurichois (environ 74 000 saisies) ;

  • les données recueillies jusqu'à présent par l'Atlas toponymique du canton de Vaud (environ 1200 toponymes des communes de Cossonay, d'Ormont-Dessus et des anciennes communes des Thioleyres et des Tavernes) ;

  • les fiches toponymiques numérisées du fichier Muret (environ 120 000 images scannées ainsi que des transcriptions pour le Jura bernois) ;

  • les articles couvrant les noms des communes du Dictionnaire toponymique des communes suisses (Andres Kristol et al., 2005) ;

  • les données toponymiques swissNAMES3D et swissBOUNDARIES3D de l'Office fédéral de topographie (swisstopo) ;
  • des endonymes/exonymes référant à des lieux de la Suisse alémanique et à quelques lieux de Suisse non-alémanique voisine, tirés du Sprachatlas der deutschen Schweiz (SDS) par Claudia Schmid et Mirjam Schumacher (environ 6 700 saisies).

On trouvera d’autres informations sur ces inventaires cantonaux dans le menu « projets régionaux ».

Vers la base de données en ligne avec affichage de carte...

Vous pouvez également utiliser notre service web (REST-API) pour d'autres applications.